Sanza, instrument de percussion de l’Afrique

Le Sanza ou piano à pouces est un instrument de musique africain. Il se joue aussi en Amérique latine. Ce sont les esclaves qui ont transmis leurs talents avec cet instrument de musique aux habitants du pays.

L’instrument : Les caractéristiques

Le Sanza est composé d’un clavier et d’une caisse de résonnance. La partie clavier est souvent conçue en métal ou en bambou accordé. L’autre partie, quant à elle, peut s’agir d’une noix de coco, d’une boîte de conserver, d’une planche ou d’une calebasse. En tout, cet instrument de musique est à base de matériaux simples. Sans devoir dépenser une somme importante, n’importe qui peut avoir son propre Sanza. Toutefois, il faut veiller à ce que la gamme diatonique ou pentatonique soit respectée. Si l’instrument est réalisé par un novice ou un nul en musique, il peut ne pas émettre le son attendu de l’instrumentiste. Il faut également bien jouer sur les accords pour mener à bien la réalisation d’un Sanza. La technique est, en effet, simple : il suffit de faire coulisser les lamelles. Mais cet instrument de musique peut aussi être constitué des sonnailles qui peuvent être des anneaux, d’acier ou de capsules de bouteilles.

Voici comment jouer avec cet instrument

L’instrumentiste touche les lames de l’instrument à l’aide de ses deux pouces. Les gestes doivent se faire d’une manière alternative. Les pouces sont parfois secondés par l’index droit. Cet instrument préféré des griots sont joués par de nombreux artistes, comme Peter Hokema, Yeshe, Nick Strippoli et Stella Chiweshe. Le Sanza n’est pas un instrument de musique d’antan. Des conceptions récentes ont été assurées avec cet outil. A titre d’exemple, en 2001, Peter Hokema a misé sur une peau de tambour tendue. Steve Hackett, quant à lui, a aussi utilisé cet instrument vers la fin du 20ème siècle dans son album ayant pour titre « Wind and Wuthering ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *