Le xylophone, un instrument ou un jouet ?

Le xylophone est un instrument de musique très ancien, mais on en trouve encore aujourd’hui. De sa forme, on pourrait croire que c’est un jouet. Il est à noter tout de même qu’il est difficile à manipuler.

Le xylophone : kesako ?

On définit le xylophone comme instrument de musique très antique. Il est très présent dans la musique orchestrale européenne moderne. Il est composé de lames qu’on frappe avec des petits maillets. On a des xylophones plus petites avec une longueur de 30 cm et des modèles plus grands faisant 1,50m. Les essences les plus utilisées pour sa fabrication est le noyer, le palissandre, le bois résineux, le padouk d’Afrique ou le bois résineux. Les modèles d’aujourd’hui peuvent être en fibre de verre ou de carbone. Pour produire la sonorité, cet instrument n’a pas besoin d’une caisse de résonance ou d’une table d’harmonie. Son appellation a des origines grecques : « xylo » veut dire bois et « phon » son. Les premiers modèles de xylophones avaient des lames en bois. Si on remonte son histoire, elle existait déjà au IXe siècle mais on l’a découvert pour la première fois en Asie du sud-est.

Le succès du xylophone

A une certaine époque, on a cru que le xylophone était un jouet. En effet, on l’utilisait pendant les fêtes folkloriques. Le son qu’il produit a attiré des compositeurs comme Mendelssohn et Chopin et c’est là qu’on l’a considéré comme un vrai instrument de musique. En 1886, le musicien Théodore Bonnay fait un spectacle où il met en avant le xylophone. Pendant le XIXe siècle, le xylophone fut l’instrument préféré des compositeurs de musiques classiques, traditionnelles et de cirque. Aujourd’hui encore, les grandes académies de musique intègrent à leur programme l’apprentissage du xylophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.